Introduction

Comme l’avaient pressenti ses premiers utilisateurs, les caractéristiques techniques du système Bitcoin font qu’il peut difficilement servir de réseau de paiement universel. Il est davantage un protocole d’enregistrement décentralisé de transactions qu’un moyen de paiement.

Le Lightning Network est un protocole qui complète celui de Bitcoin pour lui permettre de dépasser ses limitations. C’est un dispositif qui rend possible des transactions instantanées, anonymes, de montants éventuellement très réduits, pour des frais négligeables, et sans consommation additionnelle d’énergie.

Il fonctionne normalement depuis 2018. Son développement informatique comme sa facilité d’utilisation ont connu une nette accélération depuis mi-2019. Il a le potentiel de transformer radicalement l’industrie du paiement et même une partie du secteur financier, tout en contribuant à la diffusion et à la massification du système Bitcoin.

Cette note a pour objet de résumer les grandes caractéristiques du réseau Lightning (I), ses principes techniques (II) et son fonctionnement économico-financier (III).

NB : rédigée par un non-technicien à l’attention de non-techniciens, cette note est nécessairement très imparfaite. Elle l’aurait toutefois été bien davantage sans le feed-back technique précieux de Pierre- Marie Padiou, Julien Guitton, Marco et Sosthène, que l’auteur tient ici à remercier.

À propos de l’auteur: Yorick de Mombynes

Haut fonctionnaire et chercheur associé à l’Institut Sapiens

Né en 1975, diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Paris (ESCP) et de l’Institut d’Études Politiques de Paris (IEP), titulaire d’une licence de philosophie de l’Université Sorbonne Paris IV, ancien élève de l’École Nationale d’Administration (ENA), il a été conseiller technique du premier ministre François Fillon et a travaillé chez Total. Il a enseigné l’économie et la philosophie politique à l’IEP de Paris. Il est conseiller référendaire à la Cour des comptes.